« La paix et la justice internationale » avec François Roux

La justice internationale permet-elle de prévenir les conflits ? Peut-elle être une justice universelle ?

Avocat de José Bové, de Jean-Marie Tjibaou et des faucheurs volontaires, une rencontre avec François Roux qui a été aussi au cœur de la justice internationale sur le Rwanda, le Cambodge puis enfin Chef du Bureau de la Défense au Tribunal Spécial sur le Liban à La Haye.

 

« Lorsqu’un tribunal est au cœur du débat public, il faut qu’il empêche son instrumentalisation partisane et qu’il contribue à éviter les stigmatisations contre toute une communauté. C’est un point auquel je suis particulièrement sensible. (…) Il faut dire et répéter que tous les hutus ne sont pas responsables de cette horreur que fût le génocide. C’est la même chose au Liban, tous les chiites ne sont pas responsables de la mort du Premier Ministre Rafik Hariri. Les gens souffrent beaucoup de ces amalgames, de ces stigmatisations. C’est aussi le rôle de la justice, de rétablir les faits et donc la vérité. »
(« La défense de la Défense », entretien avec François Roux au Forum de la Justice Internationale , IHEJ Institut des Hautes Études sur la Justice, sept 2016)