Éco-dialogues 9 - Ateliers-tables rondes

du 14 au 18 novembre 2012
VENDREDI 16 NOVEMBRE - 14h30-16h30
S'installer en agriculture dans les cantons d'Alzon, Sumène, Valleraugue et Le Vigan
Salle Lucie Aubrac

Après avoir dressé un panorama des installations agricoles dans ces 4 cantons, nous aborderons deux problématiques essentielles : l’accès au foncier et l’accès à l’eau. Quelles pistes pour faciliter l’accès au foncier (convention de mise à disposition, baux environnementaux, actions menées par Terre de Liens…) ? Comment trouver la terre ? En quoi la loi sur l’eau est difficilement applicable sur un territoire de cours d’eau de type méditerranéen ? Comment y remédier ? Nous traiterons également deux questions très spécifiques mais très présentes sur ces cantons : l'installation en agriculture biologique et l’installation hors cadre familial.


Avec Gérard Deleuse et Areski Prieux du CIVAM (Centre d'initiatives pour valoriser l'agriculture et le milieu rural), Valérie Pommet de Terre de Liens, Jacques Reymondon de la Communauté de communes du Pays viganais, Gilles Quillevéré de l'ADDEARG (Association départementale pour le développement de l'emploi agricole et rural du Gard), Gérald Savoy de la SAFER LR (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural du Languedoc Roussillon), Didier Valentin, responsable du service entreprise à la Chambre d'agriculture du Gard. Discussion animée par Denis Sauveplane, éleveur.

VENDREDI 16 NOVEMBRE - 18h00-19h30
Label UNESCO, un atout pour demain ?
Salle Lucie Aubrac

Le 28 juin 2011, l’Unesco a inscrit les Causses et Cévennes sur la liste du patrimoine mondial, pour leurs paysages culturels liés à l’agropastoralisme méditerranéen. De l’Aigoual au Mont Lozère, des Causses aux Cévennes, ces paysages exceptionnels et divers, mais pourtant unis par une culture issue d’une histoire agraire plurimillénaire, sont porteurs, à la fois, d’un patrimoine matériel (bâtis, drailles, parcours, races locales adaptées…) et d’un patrimoine immatériel (savoir-faire, techniques, habitudes ou attachements). Mais de quel patrimoine parle-t-on, au juste ; comment le conserver sans le «momifier», le valoriser sans le dénaturer ? Quelles pistes se dessinent aujourd’hui et que peut-on attendre de cette classification au patrimoine mondial ?


Avec Gérard Collin de l’AVECC (Association de valorisation des espaces des Causses et des Cévennes), Bernard Grellier, éleveur ovin, Martine Napoleone, chercheur sur les systèmes d'élevages à l'INRA, Richard Scherrer, chargé du patrimoine et de sa valorisation au Parc national des Cévennes. Discussion animée par Jean Séon du Parc national des Cévennes et membre des Éco-Dialogues.

SAMEDI 17 NOVEMBRE - 10h00-12h00
Quels avenirs pour l'agriculture cévenole et caussenarde ?
Salle Lucie Aubrac

Aujourd’hui, l’agriculture cévenole et caussenarde repose sur deux grands systèmes. L’un basé sur l’optimisation avec de petites unités et des produits à forte valeur ajoutée ; l’autre basé sur l’utilisation de l’espace pour les élevages. On rencontre deux formes d’organisation collective pour la vente des produits : les filières avec leurs labels (Oignons doux des Cévennes, Pélardon...) et la vente directe (marché paysan, boutique paysanne). Cet atelier tentera de définir, avec les acteurs locaux du monde agricole, quelles peuvent être les perspectives de développement de l’agriculture cévenole.


Avec Yann Albert et Rémi Leenhardt de la boutique paysanne l’Aura des Champs, Sébastien Atger et Yvette De Peyer, président du Marché paysan, Hélène Calvet, présidente du Syndicat des producteurs de pélardons, Roland Canayer, président de la Communauté de communes du Pays viganais, Nicolas Escand, président de la Coopérative Origine Cévennes, Guy Marjollet, de la Chambre d'agriculture du Gard. Discussion animée par Denis Sauveplane, éleveur.

SAMEDI 17 NOVEMBRE - 14h00-16h00
L'agriculture locale et autonome
Salle Lucie Aubrac

Face aux problèmes de l’agriculture intensive, l’agriculture locale et autonome apparaît bien souvent comme une solution idéale et souhaitable. Qu’en est-il de notre capacité à la mettre en oeuvre ? Bernard Bertrand nous expliquera qu’il s’agit avant tout d’une autonomie dans les savoirs agricoles. Avoir une production agricole saine et diversifiée signifie savoir cultiver, savoir soigner les maladies des cultures, savoir créer ses produits naturels pour ces soins, savoir créer ses outils (arrosage, séchage, cuisson), savoir conserver ses récoltes… Mais, produire bien et sain, rime souvent avec des échanges pas loin. Yuna Chiffoleau nous présentera les avantages des circuits courts, des produits locaux et de leur diffusion dans les cantines à la suite des travaux du groupe «Agriculture et alimentation» du Réseau rural français.


Avec Yuna Chiffoleau, ingénieur agronome, chercheur en sociologie à l’INRA de Montpellier, spécialisée sur l’innovation collective dans le secteur agricole et le milieu rural. Discussion animée par Bertrand Schatz, chercheur écologue et membre des Éco-Dialogues.

INFORMATIONS et RESERVATIONS

Mairie du Vigan
du lundi au vendredi 9h-12h et 13h30-17h
04 67 81 66 00