Éco-dialogues 9 - Conférences-débats

du 14 au 18 novembre 2012
JEUDI 15 NOVEMBRE - 20h30
L'agro-révolution française
Vincent TARDIEU
Cinéma Le Palace
Malgré la faillite de l'agriculture productiviste, nombreux sont ceux qui pensent qu'il n'y a pas d'alternative. Et pourtant...
Au terme d’un tour de France de dix-neuf mois à la rencontre de 140 paysans, chercheurs et techniciens, pour son livre «Vive l'agro-révolution française !», Vincent Tardieu montre que le monde agricole est en pleine mutation : la triple crise du modèle productiviste (écologique, sociale et sanitaire) engendre une puissante révolution vers une nouvelle agriculture où les processus naturels sont au coeur des méthodes de production.
Cette agriculture écologique est riche d’une belle diversité d’itinéraires (agriculture biologique, biodynamie, agriculture en protection intégrée, agriculture de conservation, agroforesterie...) et de réseaux humains, avec à la clé, des raisons d’espérer : oui, on peut nourrir la planète tout en préservant l’environnement ! Oui, nos paysans peuvent vivre mieux et plus nombreux ! Mais cette révolution écologique n’ira pas sans bouleversements des marchés, des organisations agricoles et de notre façon de consommer.
VENDREDI 16 NOVEMBRE - 20h30
Des solutions nouvelles pour se nourrir tous, bien, durablement
Bruno PARMENTIER
Cinéma Le Palace
Sécheresse cet été dans de nombreuses zones du globe, spéculation sur le prix des denrées alimentaires… les ingrédients d'un scénario rappelant les émeutes de la faim de 2007/2008, et les révoltes arabes de 2010/2011 sont en place... pour l'hiver 2013. Quelles solutions existent face à des crises conjoncturelles qui révèlent les défis auxquels doit faire face l’agriculture aujourd’hui : produire plus, avec moins (d’eau, d’énergie, de terres arables, d’intrants…), davantage de contraintes financières (mondialisation, spéculation, accaparement des terres…), et les conséquences néfastes de nos inconséquences (réchauffement de la planète, baisse de la biodiversité) ? Quel bilan peut-on dresser aujourd'hui pour l’agriculture biologique ? Les circuits courts ? Les OGM ? L’agriculture «écologiquement intensive» est-elle une voie d’avenir ? Comment peut-on la mettre en oeuvre, techniquement et socialement, et que peut-on en attendre ? Que faut-il changer dans nos habitudes alimentaires, dans les systèmes de régulation des prix, dans les modes de financement ? Comment renforcer les organisations paysannes, relancer l’agriculture paysanne de subsistance, etc. ?

Conférence animée par Vincent Tardieu.
SAMEDI 17 NOVEMBRE - 16h30
AFTERRES2050 : un scénario d'utilisation des terres en 2050 en France
PHILIPPE POINTEREAU
Cinéma Le Palace
À l’exemple du scénario négaWatt exposé par Thierry Salomon, Afterres2050 est le fruit d'une réflexion prospective sur notre système alimentaire et l’avenir de l’agriculture française engagée en 2010 par les membres de l'association Solagro. En 2050, l'agriculture devra nourrir 71 millions de français, fournir énergie et matériaux, tout en préservant la fertilité des sols, la qualité des eaux, la biodiversité, sans oublier le climat. L’alimentation devra être plus saine pour réduire les risques sanitaires et la montée de l'obésité. Mais, est-ce possible ? Afterres2050 fait le pari qu’en 2050, les terres agricoles seront cultivées pour moitié en agriculture biologique, et pour moitié en production intégrée en s'autorisant l'utilisation d'azote minéral et un recours contrôlé à des traitements pesticides. Il fait également le pari que l'agriculture, plus diversifiée, en partie relocalisée, sera plus créatrice d'emplois et pas plus coûteuse, grâce notamment aux économies réalisées en matière d'environnement et de santé publique. Dans ce scénario, notre assiette est différente, nos paysages aussi, mais on peut nourrir la France et quelques voisins ! Et les bouleversements induits libèrent même quelques millions d’hectares qui pourraient satisfaire d’autres besoins dans un monde (presque) sans pétrole.

Conférence animée par Vincent Tardieu.
SAMEDI 17 NOVEMBRE - 16h30
La réforme de la PAC, maintenant ou jamais ! ANNULÉ
José BOVÉ
Cinéma Le Palace
La PAC, Politique agricole commune, façonne depuis plus de quarante ans l’environnement quotidien de millions d’agriculteurs et consommateurs européens et représente aujourd'hui 42% du budget total de l'Union européenne, soit 53 milliards d'euros par an.
En 2013, la PAC doit connaître une vaste réforme, l’occasion où jamais de changer son orientation générale pour aller vers un nouveau type d'agriculture en Europe. L’enjeu : nourrir les citoyens en quantité et en qualité, en tenant compte de la dimension environnementale et de la question sociale.
Comment rendre la nouvelle PAC plus équitable, plus verte, plus jeune, plus démocratique et plus saine ? Quelles mesures concrètes peuvent être prises en matière de répartition des aides, de plafonnements, de pratiques agricoles, de pouvoir de l'agriculteur face à la transformation et la distribution, ou encore d'organisation des marchés ?
A l'heure où les paysans et les consommateurs redécouvrent l'importance d'une alimentation saine et des valeurs de solidarité, la réforme de la PAC c'est maintenant ou jamais !

CONFÉRENCE ANNULÉE ET REMPLACÉE PAR LA CONFÉRENCE DE PHILIPPE POINTEREAU "AFTERRES2050 : UN SCÉNARIO D'UTILISATION DES TERRES EN 2050 EN FRANCE".
SAMEDI 17 NOVEMBRE - 20h30
GRAND DIALOGUE : Quelle(s) agriculture(s) pour nourrir 9 milliards de personnes à l'horizon 2050 ?
Bruno PARMENTIER et Philippe POINTEREAU
Cinéma Le Palace
Nous sommes de plus en plus nombreux sur une planète dont nous connaissons de mieux en mieux le fonctionnement global et les limites écologiques. Nous mesurons l’impact de nos activités humaines sur la vie de la terre et les notions de changement climatique, d’épuisement des ressources et des sols devraient sans doute infléchir une «politique agricole mondiale» du XXIe siècle. Mais, existe-t-il seulement une réelle «politique agricole mondiale» en dehors de celle imposée par les marchés internationaux ? Et si cette «politique agricole mondiale» n’existe pas encore, peut-on l’envisager, fondée sur des mécanismes «vertueux» ? Quels seraient alors les innovations techniques, les nouveaux systèmes d’organisation socioprofessionnelle, les filières commerciales à développer pour en définir les contours ? Et qui seraient les agriculteurs du XXIe siècle ? Hyper-technicien du Vivant formé à un nouveau productivisme «vert» ou simple main-d’oeuvre agricole ? Y aurait-t-il encore de la place pour un paysan autonome, maîtrisant sa production ? Et en fin de compte, en dehors de toute planification d'ordre mondial, quelle place pourrions-nous redonner à l’agriculture vivrière en zones rurales ou périurbaines ? Peut-elle être une variable d’ajustement valable en cas de crise alimentaire ponctuelle ? Questionnons l'expérience et l'expertise de nos invités pour réfléchir ensemble à l'agriculture de demain.

PHILIPPE POINTEREAU EST INVITÉ EN LIEU ET PLACE DE JOSÉ BOVÉ, RETENU PAR L'ACTUALITÉ ET LE CONTENU DU GRAND DIALOGUE EST ADAPTÉ EN FONCTION.

Conférence animée par Vincent Tardieu.
INFORMATIONS et RESERVATIONS

Mairie du Vigan
du lundi au vendredi 9h-12h et 13h30-17h
04 67 81 66 00