Éco-dialogues 16 - Ateliers-tables rondes

10-13 avril 2014
JEUDI 10 AVRIL - 20 H 30
ANIMAUX, POISONS ET REMÈDES
ÉLISABETH MOTTE-FLORAC
SALLE LUCIE AUBRAC
ANIMAUX : POISONS ET REMÈDES
Du monde animal, on connaît les poisons mais on ignore la plupart de ses ressources thérapeutiques.
Pendant plus de quatre millénaires, les animaux – et parmi eux les insectes – ont fait partie des médications en usage dans les pays du Bassin méditerranéen et de l’Europe, mais de façon très inégale. Après avoir été très prisés, ils ont été oubliés pendant quelques siècles avant d’être à nouveau appréciés puis, une fois encore rejetés. La validation scientifique de leur intérêt thérapeutique les fait actuellement rechercher par les professionnels de santé.
À travers de nombreux exemples pris à différentes époques, mais aussi dans les médecines traditionnelles du monde entier, nous découvrirons les multiples facettes des animaux médicinaux : médicaments aux potentialités multiples, mais aussi chirurgiens de précision, dentistes ou encore psychothérapeutes !

Avec Élisabeth MOTTE-FLORAC
Ethnopharmacologue, docteur ès-sciences et docteur en pharmacie. Ses recherches (Centrafrique, Mexique, Pays arabophones, Europe méridionale) portent sur les animaux médicinaux, l’entomophagie, les pratiques thérapeutiques de purification en Amérique centrale, l’histoire des pharmacopées, les phytonymes, les épices et aromates.

Elle est l'auteur de :
• Histoire des petites bêtes, Flies France - coll. La caravane des contes, 2002.•  Les insectes dans la tradition orale, actes du colloque international, Villejuif, octobre 2000.

Présentation : Pierre Muller, membre des ÉCO-DIALOGUES
VENDREDI 11 AVRIL - 18 H 19H 30
ANIMAUX CHEZ LE VÉTO ET DANS LE ZOO
M.P. PUECH - D. GOMIS
SALLE LUCIE AUBRAC
ANIMAUX CHEZ LE VÉTO ET DANS LE ZOO

Puech-MP1 Gomis-1968 ED16

Aujourd’hui, de nombreux animaux nous accompagnent dans nos maisons et dans nos villes. C’est le vétérinaire qui apporte des soins à nos animaux domestiques (chiens, chats et nouveaux animaux de compagnie ou "NAC"), mais aussi des animaux d’élevage (bovins, ovins, équins, caprins, etc.). Les vétérinaires sont parfois même en charge de centres de soins pour les animaux sauvages recueillis blessés dans la nature, afin de les relâcher ensuite et contribuer à leur conservation.
Dans les villes, ce sont les zoos qui nous montrent les animaux d’ailleurs et contribuent ainsi à notre conception de la diversité animale. Souvent, ils participent à des opérations de sauvetage de certaines espèces animales en voie de disparition dans leur pays d’origine.
Nos invités présenterons leur approche de la relation homme-animal et la façon dont leur métier contribue à notre perception de cette relation.

 Avec
Marie-Pierre PUECH, vétérinaire à Ganges, Centre de soins pour la faune Sauvage "Garrigues-Cévennes", association naturaliste Goupil Connexion ;
David GOMIS, responsable de la gestion des animaux au Zoo du Lunaret à Montpellier.

Modération : Bertrand SCHATZ, écologue au CNRS et membre des ÉCO-DIALOGUES
SAMEDI 12 AVRIL - 9 - 11 H
DES HOMMES ET DES PRÉDATEURS
N. LESCUREUX - B. GRELLIER - P. BENOIT
SALLE LUCIE AUBRAC
DES HOMMES ET DES PRÉDATEURS

Lescureux-1991 ED16 Grellier-2014 ED16 Benoit-1992 ED16

Après un siècle de déprise agricole et surtout rurale, d’augmentation des surfaces forestières, et de progression des grands herbivores, les grands prédateurs recolonisent, depuis les années 1980, leurs anciens territoires de présence, en Europe, à partir des noyaux refuges.

Les éleveurs, en zone de montagne, sont aux premières loges de ce retour très contraignant pour leur activité et se mobilisent fortement. Une autre part de la société y voit un retour du "sauvage", souhaité et attendu.
Les "plans loup" proposés par l’État tentent d’arbitrer entre ces deux facettes d’une même réalité.

Avec
Nicolas LESCUREUX, chercheur associé au Muséum national d’histoire naturelle, ethnoécologue spécialiste des relations entre les populations humaines et les prédateurs (Ours, Lynx, Loups) ;
Bernard GRELLIER, éleveur ovins et berger en Cévennes ;
Patrice BENOIT du service Environnement et forêt de la Direction départementale des territoires et de la mer du Gard, membre du Comité de veille du Gard sur le loup.

Modération : Jean SÉON, du Parc national des Cévennes et membre des ÉCO-DIALOGUES
SAMEDI 12 AVRIL - 11 - 12 H 30
PAROLES D’ÉLEVEURS : RELATIONS HOMME-ANIMAL EN ÉLEVAGE
B. GRELLIER - J. PORCHER - D. SAUVEPLANE
SALLE LUCIE AUBRAC
PAROLES D’ÉLEVEURS : RELATIONS HOMME-ANIMAL EN ÉLEVAGE

Grellier-2016 ED16 PorcherSauveplane-2008 ED16

Quel lien entre l’animal et l’éleveur ? Cette relation de travail, de partage, ce parcours de vie, suscitent aujourd’hui des interrogations et des controverses. Quelle race choisir pour quel usage et dans quel environnement ? Quel rôle joue l’animal en pleine nature, qu’il pâture quelques heures ou qu’il parte en estive quelques mois ? Quelles relations se tissent dans ce lien de vie et de travail au quotidien ?
Bernard Grellier et Denis Sauveplane évoqueront leur longue expérience d’éleveurs.
Jocelyne Porcher apportera son approche d'ancienne éleveuse devenue chercheuse. Ses études portent sur le bien-être animal et sur cette intime relation de travail entre les éleveurs et les animaux en élevage, notamment ce lien de bonheur et de souffrance qui existe entre eux.

Avec
Bernard GRELLIER, éleveur ovins et berger en Cévennes ;
Jocelyne PORCHER, directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), UMR Innovation à Montpellier ;
Denis SAUVEPLANE, éleveur caprins en Cévennes.

Modération : Chantal VIMPÈRE, de l’Observatoire du mont Aigoual et membre des ÉCO-DIALOGUES

SAMEDI 12 AVRIL - 14 - 16 H
ÉTHIQUE, CHASSE ET PÊCHE
SALLE LUCIE AUBRAC
ÉTHIQUE, CHASSE ET PÊCHE
Du Néolithique jusqu’à l’époque contemporaine, les comportements ont beaucoup évolué en matière de chasse et de pêche. Le "chasseur-cueilleur" a laissé place au gestionnaire vigilant de la faune, voire du milieu lui-même.
Le besoin alimentaire n’est plus aujourd’hui le premier motif des actions de chasse et de pêche. L’observation de leur évolution depuis l’après-guerre jusqu’à nos jours nous surprendra sans doute.
À partir de différents points de vue sur l’éthique des prélèvements, sur la gestion de la ressource animale et sur la surveillance des pratiques, sera dressé un bilan des préoccupations et des attentes pour l’avenir.

Avec
Nicolas PAGES, de la Fédération départementale de la chasse du Gard ;
Jacques REYMONDON, de l’Association de pêche et pisciculture de l’Arre ;
Maxime REDON, du Parc national des Cévennes ;
André GOUZON, du Groupe forestier du mont Aigoual.

Modération : Pierre MULLER, membre des ÉCO-DIALOGUES
INFORMATIONS et RESERVATIONS

Mairie du Vigan
du lundi au vendredi 9h-12h et 13h30-17h
04 67 81 66 00